The Princess of Wales' Own Regiment - Histoire

Notre histoire

La fondation de ce régiment remonte au 16 janvier 1863, à la suite de la fusion des sept compagnies de carabiniers indépendantes de Kingston. On le baptise alors « 14th Battalion, Volunteer Militia Rifles Canada ». Cependant, peu après l’union du prince de Galles, le futur Edward VII, et de la princesse Alexandra du Danemark, le régiment obtient la permission de s’appeler « The Princess of Wales’ Own Regiment » (PWOR).

Durant l’invasion des Fénians entre 1864 et 1866, lorsque des extrémistes irlandais tentent de forcer la Grande-Bretagne à capituler en attaquant le Canada, le régiment est placé en service actif à Niagara, puis à Cornwall. De nos jours, au musée régimentaire, se trouve la masse du corps de musique qui avait été présentée au régiment par ses officiers « EN SOUVENIR DE CORNWALL ».

En 1885, pendant la Rébellion menée par Louis Riel, le PWOR est de nouveau placé en service actif. Cette fois, cependant, il accomplit des fonctions de garnison à la caserne Tête du Pont, le futur fort Frontenac, et au fort Henry plutôt que des fonctions de campagne dans l’Ouest.

En 1899, des membres du 14th servent à l’étranger pendant la guerre des Boers. Bon nombre de soldats volontaires servent dans diverses unités, ce qui vaudra au régiment le premier honneur de guerre, en 1900. Dignes de mention sont les exploits du Capitaine Carruthers : alors officier du PWOR, il s’était joint aux troupes en Afrique du Sud après que ses services aient été refusés au Canada. On le recrute donc en tant que lieutenant. Il se démarque tellement qu’une place au sein de la Force régulière lui est offerte. À son retour au Canada, on lui confie la mise sur pied du Régiment des transmissions du Canada.

Lorsque la guerre éclate en 1914, la réponse des membres du régiment est remarquable. En très peu de temps, un contingent de 80 hommes est formé sous le commandement du Capitaine George T. Richardson (le stade George Richardson a été nommé en son honneur, car il avait été le premier officier du PWOR à tomber au combat). La compagnie est alors envoyée auprès du 2e Bataillon Corps expéditionnaire canadien (CEC), 1re Division, dans le cadre de la première contribution du Canada à l’étranger.

Pendant ce temps, à Kingston, on met sur pied le 21e Bataillon du CEC. Son commandant est le Lcol St. Pierre Hughes du PWOR. Le PWOR fournit aussi des officiers et des hommes au 59e Highland Batallion, au 146e et au 253e CEC.

Le 21e Bataillon, perpétué par le PWOR, a une histoire bien trop longue pour être racontée dans les moindres détails. Soulignons simplement que 18 honneurs de guerre ont été remportés en trois années de service de première ligne. La majeure partie des éléments importants de l’histoire du 21e Bataillon, dont celle de ses drapeaux, est exposée au musée régimentaire.

En 1920, lors de la réorganisation d’après-guerre de la Milice, le « 14th Battalion Rifles » devient un régiment d’infanterie de ligne afin d’avoir les drapeaux montrant les honneurs de guerre du 21e Bataillon CEC (un régiment de carabiniers porte ses honneurs de guerre sur ses tambours).

Le 15 juillet 1926, le « Princess of Wales’ Own Regiment » devient allié avec le « South Lancashire Regiment (Prince of Wales’ Volunteers) », qui a recueilli les honneurs de guerre de Louisbourg et de Niagara. Au milieu des années 1960, le « South Lancashire Regiment » est fusionné avec d’autres régiments du Lancashire pour former le régiment allié actuel, le « Queen’s Lancashire Regiment ».

En raison des nombreuses pertes subies lors de la Première Guerre mondiale, le régiment n’est pas déployé pendant la Seconde Guerre mondiale. Celui-ci fournit cependant une compagnie au « Stormont, Dundas and Glengarry Highlanders », alors situé dans le secteur de Kingston. Sous le commandement du Lcol G.H. Christiansen, officier du PWOR, la compagnie débarque sur la côte le jour J; elle fait alors partie de la 9e Brigade (Highland), sous le commandant du Brigadier D.G. Cunningham, également officier du PWOR.

En juin 1942 est constitué le 1er Bataillon, commandé par le Lcol E. Cockburn, qui servira à Sherbrooke, au Québec, et à Debert, en Nouvelle-Écosse, où il est déployé pour défendre la côte est. Le PWOR a fourni durant la guerre 1500 hommes au total, dont un brigadier, quatre colonels et huit lieutenants‑colonels.

En 1963, le Régiment célèbre son centenaire et se voit accorder droit de cité par la ville de Kingston. L’honorable Earl Rowe, lieutenant-gouverneur, lui présente alors son nouveau drapeau. L’insigne régimentaire et les dates « 1939-1945 » sont blasonnés au drapeau du Stormont, Dundas and Glengarry Highlanders, en reconnaissance du dévouement des membres de ce remarquable régiment.

Le PWOR connaît un déclin dans les décennies 1970 et 1980, période au cours de laquelle le succès d’une unité était reconnu selon sa capacité à demeurer active et à éviter de faire partie des unités reléguées aux ordres de bataille supplémentaires. Le Régiment a été réduit au statut d’unité mineure, disposant d’une seule compagnie autorisée, jusqu’à ce qu’il regagne son statut d’unité majeure en 1978.

Que ce soit dans les sports, au tir, ou au maniement d’armes, le Régiment a toujours fait bonne figure en compétition au fil des ans. En 1895, le quartier-maître régimentaire a représenté le Canada à Bisley. Son fusil et certains des prix qu’il a remportés sont d’ailleurs exposés au musée. Plus récemment, un membre de l’unité a fait partie de l’équipe des Forces canadiennes à Bisley de 1990, où une membre des corps de cadets s’est aussi distinguée au tir.

Aujourd’hui, le Régiment est constitué d’hommes et de femmes de tous les horizons : étudiants, policiers, fermiers, etc. Les membres du Régiment se sont fait valoir lors de missions à Chypre, en ex-Yougoslavie et en Afghanistan.

Le PWOR continue de servir le pays en tant qu’entité de la force totale, prêt à jouer son rôle à titre d’unité d’infanterie de premier ordre.

Plus d'histoire sur The Princess of Wales' Own Regiment peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

Date de modification :