The Ontario Regiment (RCAC) - Histoire

Notre Histoire

The Ontario Regiment (RCAC) est l’un des plus anciens régiments en service continu au Canada et l’un des plus vieux régiments blindés. Des unités de milice ont été présentes dans ce qui est maintenant la région de Durham depuis le tout début du 19e siècle.

En 1856, une Highland Rifle Company a été mise sur pied par le capitaine James Wallace, à Whitby, et est devenue la 6e Compagnie du 2e Bataillon, Volunteer Militia Rifles of Canada, plus tard renommée The Queen's Own Rifles of Toronto en avril 1860. Durant la période de tensions nationales qui prévalait au Canada au début des années 1860, d’autres compagnies d’infanterie de la milice volontaire ont été formées dans le comté d’Ontario. En 1862, deux ont été établies à Oshawa, deux à Whitby et une à Prince Albert, à Greenwood, à Uxbridge, à Columbus et à Brooklin. De nombreux hommes ont été mobilisés pour servir durant les tensions de 1864 à 1866, lorsque des envahisseurs féniens se sont rassemblés au sud de la frontière du Niagara. La Oshawa Rifle Company a participé à la bataille de Ridgeway, en juin 1866, au sein du Provisional Battalion of Ontario Infantry.

The Ontario Regiment a été officiellement formé à partir de neuf compagnies de fusiliers indépendantes le 14 septembre 1866. Il a été nommé 34th (Ontario) Battalion of Infantry. Au cours des années qui ont suivies, des hommes du Régiment ont servi durant la rébellion du Nord-Ouest en 1885 alors qu’ils étaient affectés au The Queen's Own Rifles et au 10th Royal Grenadiers (maintenant The Royal Regiment of Canada), et durant la guerre d’Afrique du Sud, lorsque The Ontario Regiment était attaché au 1st (Special Service) Battalion du Royal Canadian Regiment ainsi qu’au Royal Canadian Dragoons.

En septembre 1915, le commandant adjoint du 34th (Ontario) Battalion, le major Sam Sharpe a été autorisé à mettre sur pied le 116th Battalion - CEF, du comté d’Ontario. Ce bataillon s’est distingué au combat en France et en Belgique. Un autre bataillon, le 182e a été constitué dans le conté, mais il n’a pas eu l’occasion de servir en tant qu’unité, puisqu’il a été démantelé après son arrivée en Angleterre et ses hommes ont été envoyés en renfort d’autres bataillons canadiens. The Ontario Regiment est devenu un bataillon de chars au Camp Borden à la fin des années 1930, puis mobilisé en vue de la Seconde Guerre mondiale le 1er septembre 1939. En six jours, 594 hommes s’étaient enrôlés pour le service actif. Le Régiment s’est distingué au combat dans plusieurs théâtres durant la guerre, tout d’abord en Sicile en 1943, puis ailleurs en Italie lors des batailles de la Vallée de la Liri et de Cassino. En 1945, le Régiment s’est engagé dans le théâtre du nord-ouest de l’Europe, remportant les honneurs à Arnhem.

À la suite de la Seconde Guerre mondiale, The Ontario Regiment est demeuré un régiment blindé. À partir de 1969 et jusqu’en 1980, l’unité s’est vu attribuer un rôle de reconnaissance. En 1980, l’unité a été redésignée régiment blindé, mais a conservé une troupe de reconnaissance ainsi qu’un escadron blindé, un escadron de recrutement et d’instruction, et un escadron de commandement et des services.

Depuis 1928, le Régiment a entretenu une précieuse alliance avec le Welch Regiment (maintenant le Royal Regiment Of Wales) de l’Armée britannique. Plusieurs visites d’échange ont eu lieu au fil des ans, notamment en juillet 1989, lorsqu’une garde de 35 militaires a représenté le Régiment à Cardiff, où Son Altesse Royale le Prince Charles, prince de Galles, a inspecté le Royal Regiment of Wales à l’occasion du tricentenaire du régiment. The Ontario Regiment a reçu le droit de cité de la ville d’Oshawa et du conté d’Ontario en 1966, et de la région de Durham en 1979.

Bon nombre des soldats, sous-officiers et officier du Régiment bénéficient d’une caractéristique parmi leurs pairs des régiments blindés de la Réserve, puisqu’ils ont été formés et qualifiés tant pour les rôles de l’arme blindée que ceux de reconnaissance. Avec la mise hors service du véhicule blindé Cougar en 2004, le Régiment a été de nouveau désigné unité de reconnaissance blindée, et il a brièvement utilisé des véhicules tous‑terrains et mené des essais sur ces derniers. Aujourd’hui, le Régiment utilise le VULR G-Wagon fabriqué par Mercedes pour ses tâches de reconnaissance blindée.

Au cours des dernières décennies, les militaires du Régiment ont été en service actif au sein d’éléments de la Force régulière du Canada, y compris le 8th Canadian Hussars, le Royal Canadian Dragoons et The Lord Strathcona's Horse (Royal Canadians), et de la brigade mécanisée du Canada faisant partie des forces de l’OTAN et basée en Allemagne jusqu’en 1994. Plusieurs membres du Ontario Regiment ont servi dans diverses missions dirigées par les Nations Unies, l’OTAN, et l’Union européenne à Chypre, sur le plateau du Golan, au Cambodge, et dans l’ex-Yougoslavie. Plus récemment, des militaires du Régiment ont participé à des déploiements dans de nombreux pays d’Afrique, notamment au Soudan et en Sierra Leone. Depuis 2003, plus d’un quart des militaires du Régiment ont participé à des opérations en Afghanistan et sont revenus sains et saufs au Canada.

Plus d'histoire sur The Ontario Regiment peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

Date de modification :