ARCHIVÉE - Le service de police de Victoria reconnu pour son appui aux réservistes militaires

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article / Le 28 avril 2015

Écrit par Rachel Lallouz, Rédactrice attitrée, The Lookout Newspaper

La loyauté sans faille du service de police de Victoria envers les employés réservistes a été honorée le 31 mars, lorsque le Conseil de liaison des Forces canadiennes (CLFC) a remis chefs de police un certificat de mérite officiel pour le soutien de l’employeur.

Le Dr Skip Triplett et John Appleby, directeurs régionaux du CLFC, ont remercié le service de police de Victoria d’honorer leur longue tradition qui est de permettre aux employés de la Réserve de participer à leurs formations fréquentes et engagements en matière d’instruction.

Les réservistes travaillant actuellement pour le service de police doivent concilier leurs exigences en matière d’entraînement avec leur charge de travail. L’instruction continue de la Réserve peut avoir lieu la fin de semaine et parfois en semaine.

Les réservistes peuvent également être appelés de façon inattendue à partir en déploiement pendant de longues périodes, pour des situations comme intervenir en cas de catastrophes naturelles et autres situations d’urgence. Par conséquent, les employés réservistes doivent être prêts à mettre leurs tâches de travail de côté lorsque leur ville, province ou pays a besoin de leur aide.

Le Dr Triplett insiste que les responsabilités d’un réserviste peuvent étirer au maximum son temps et son énergie, ce qui signifie qu’ils ont besoin de l’aide de leur employeur pour réussir au travail et dans l’Armée.

 « Sir Winston Churchill croyait que les réservistes sont doublement citoyens, parce qu’ils établissent toujours un juste équilibre entre la carrière militaire et la vie civile. Mais j’aime dire qu’ils sont triplement citoyens, parce que la plupart d’entre eux ont une famille, et c’est un rôle de plus. » 

Le CLFC encourage les employeurs à être souples et conciliants lorsqu’ils travaillent avec un réserviste. Pour le CLFC, le service de police de Victoria a réussi ce rôle de soutien, ayant élaboré une politique qui fait la promotion du perfectionnement des réservistes en facilitant les absences dans leurs tâches civiles.

 « La haute direction et les superviseurs de patrouille du service de police de Victoria ont assuré que tous les réservistes servant ou ayant servi sont en mesure de s’éloigner de l’organisation, sans souci, afin de suivre leur formation,  » explique le Dr Triplett.

Les réservistes du service de police ont été libérés pour participer à de nombreux déploiements au Soudan et en Afghanistan, et lorsque l’instruction éloigne un employé de son unité ou de son travail, le service de police continue sans ses effectifs. De plus, les prestations relatives aux soins médicaux sont maintenues pendant leur absence.

 « Il y a un fort sentiment parmi les réservistes qui travaillent pour le service de police de Victoria comme quoi leurs activités militaires sont aussi importantes et intégrales,  » ajoute le Dr Triplett.

Le Chef de police Frank Elsner a accepté le certificat et a reconnu que l’embauche d’un employé réserviste est également avantageuse pour le service de police de Victoria.

« L'une des choses à laquelle le service de police accorde de la valeur est le leadership, et l’autre est de redonner à la collectivité. Les réservistes font les deux,  »  dit-il.  « Donc ce que nous recevons des Forces est énorme pour nous, et nous sommes heureux de continuer à les appuyer.  » 

Le Conseil de liaison des Forces canadiennes est un réseau national regroupant plus de 200 cadres d’entreprises et administrateurs d’établissements d’enseignement, un secrétariat en fonction à temps plein et un réseau national d’officiers de la Réserve.

Le mandat du conseil consiste à accroître la disponibilité des réservistes pour leur permettre de réaliser leurs tâches militaires en obtenant le soutien et la collaboration de chefs d’organisations au Canada.

Date de modification :