ARCHIVÉE - 100e anniversaire du relais du témoin commémoratif : la dernière partie

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Galerie d'images

Article / Le 25 mai 2015

Après avoir traversé le Canada, le relais du témoin commémoratif du Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI) a terminé la dernière partie de son voyage par le saillant d’Ypres en Belgique le 8 mai 2015, retraçant la route empruntée par les membres originaux il y a 100 ans jour pour jour avant leur premier combat important de la Première Guerre mondiale. 

Le relais du témoin commémoratif a commencé au Canada, et a été transporté par des soldats en service et à la retraite du PPCLI tandis qu’il visitait 23 villes, d’Edmonton à Ottawa, du 10 août au 18 septembre 2014.

Le témoin commémoratif contient le tableau d’honneur du Régiment, les noms des 1866 membres du PPCLI disparus en service de notre grand pays. Le relais du témoin commémoratif honore leur sacrifice et perpétue leur héritage.

 « Il est tout naturel que pour le 100e anniversaire de la bataille de Frezenberg, le témoin ait été transporté par la génération suivante du PPCLI,  »  explique le capitaine Ben Litowski, un coureur de l’équipe de relais.  « Les noms inscrits sur le tableau d’honneur représentent le meilleur du Régiment et nous ne devons jamais oublier leur sacrifice. »   

Le témoin commémoratif, après être arrivé au service de Frezenberg, a été placé dans une boite de verre par la très honorable Adrienne Clarkson, le colonel en chef du PPCLI. La boite de verre contenant le témoin sera éventuellement exposée au Musée des régiments à Calgary, en Alberta.

La formation du PPCLI a commencé il y a un siècle avec des Canadiens normaux qui se rendaient à Ottawa pour se battre pendant la Grande Guerre. La reprise de cette route avec le relais du témoin commémoratif ne suivait pas seulement les traces de ces braves hommes, mais connectait les Canadiens et les Européens sur son parcours tandis qu’on célébrait leur héritage et patrimoine.

Date de modification :