L’Armée canadienne se joint à la campagne annuelle de sensibilisation à la santé mentale Bell Cause pour la cause

Vidéo / Le 21 juin 2016 / Numéro de projet : ncr-vid-bell-lets-talk

(Début de la musique. Ouverture en fondu sur le logo bilingue de l’Armée canadienne. Fin de la musique en fondu.)

(Ouverture en fondu sur un plan large d’un auditoire devant une scène.)

Colonel Conrad Mialkowski :

Les problèmes de santé mentale nous touchent tous.

(Coupure et plan moyen du colonel Conrad Mialkowski.)

Le reconnaître, c'est déjà un bon début.  Tous les militaires, hommes ou femmes, connaissent quelqu'un qui a souffert de problèmes de santé mentale. Certains en ont peut-être eux-mêmes déjà soufferts. Aujourd'hui, nous voulons en parler, entamer une conversation et ouvrir le dialogue plutôt que de débattre de ce qui est bien ou mal à propos de la santé mentale.  Cela nous permet en quelque sorte de renforcer notre disponibilité opérationnelle. Nous sommes une force forte et en bonne condition physique.

(Coupure et plan large de l’auditoire devant la scène, Kevin Newman au podium et les conférenciers assis.)

Kevin Newman :

Nous sommes particulièrement heureux de voir autant de jeunes visages dans la salle,

(Coupure et plan rapproché de Kevin Newman au podium.)

vous êtes la prochaine génération de militaires. Vous savez, les gens que je côtoie sont dans la quarantaine et dans la cinquantaine,

(Coupure et plan moyen de l’auditoire.)

des vétérans de l'Afghanistan. Ils n'étaient pas outillés sur le plan émotionnel

(Coupure et plan rapproché de Kevin Newman au podium.)

pour parler de ces choses-là. Comme nous agissons tôt avec beaucoup des jeunes militaires présents dans la salle,

(Coupure et plan large de l’auditoire devant la scène.)

nous espérons que cela va changer.

(Coupure et plan rapproché du soldat Kurtis Olichny.)

Je crois que c'est vraiment important de simplement attirer l'attention sur les problèmes de santé mentale. C'est un problème qui touche tout le monde, pas simplement le milieu militaire, mais

l'ensemble de la société.

(Coupure et plan large de l’auditoire devant la scène.)

Séan McCann:

J'ai bu pendant 33 ans,

(Coupure et plan rapproché de Séan McCann.)

de plus en plus chaque année, au lieu de faire face au problème, parce que j'avais peur, j'imagine. J'ai gardé ce secret beaucoup trop longtemps, et ça m'a presque tué, et je crois que

(Coupure et plan rapproché de certains membres de l’auditoire.)

certains d'entre nous ont ce point en commun.

Major Michele McCashion:

C'est parfois très difficile de parler à des gens

(Coupure et plan rapproché du major Michele McCashion.)

qui selon vous ne peuvent pas comprendre ce que vous vivez. Prenons les missions par exemple. D'accord, vous ne comprendrez pas mon expérience parce que vous n'êtes jamais allés en mission.

(Coupure et plan large de l’auditoire et de la scène.)

Je l'entends souvent sur le terrain. J'ai été en mission, et je sais ce que c'est. C'est un point de vue que j'ai. Beaucoup de civils travaillent avec moi, et ils n'ont jamais été en mission et ils n'iront jamais, mais laissez-moi vous dire une chose

(Coupure et plan rapproché du major Michele McCashion.)

tous ces gens qui travaillent avec moi, et je suis convaincu que c'est aussi le cas au Service de santé mentale partout au Canada, si vous leur racontez votre expérience, ils sont prêts à vous écouter et à vous accompagner. Ils n'ont pas besoin de le vivre pour pouvoir vous aider à vous en sortir.

(Coupure et plan large de l’auditoire et de la scène.)

(Coupure et plan rapproché de Séan McCann.)

Séan McCann (chantant) :

...I am not alone!

Merci, vous m'avez touché aujourd'hui, merci.

(Passage à un plan moyen de l’auditoire, applaudissant.)

Merci pour ce que vous faites.

(Fondu au noir. Fondu sur le titre : Forts. Fiers. Prêts. Strong. Proud. Ready.)

(Fondu sur l'identifiant de la Défense nationale et l'information sur les droits d'auteur. Fondu sur le mot-symbole Canada.)

 

 

Date de modification :