Dispositif de guidage de précision (vidéo)

Vidéo / Le 21 novembre 2016 / Numéro de projet : 16-0275-01

 

(Ouverture en fondu. Scène montrant des militaires préparant un obus au sol, à l’extérieur)

(Un militaire visse un dispositif de guidage de précision (DGP) sur un obus, ce qui produit un son métallique)

(Changement de plan. Gros plan du major Travis Maxwell à l’extérieur. En arrière-plan, on voit une tente et des pièces d’artillerie)

Major Travis Maxwell – Directeur des essais sur le DGP

Le dispositif de guidage de précision est une nouvelle capacité de l’Artillerie. Le dispositif ressemble beaucoup aux fusées d’artillerie normales que nous utilisons couramment dans le cadre de nos opérations, mais il se distingue sous certains aspects, ce qui explique son importance.

(Changement de plan. Scène montrant un militaire préparant un obus d’artillerie muni d’un DGP. D’autres militaires sont à leur poste, en vue du tir)

(voix hors champ) Le dispositif fait appel à un système GPS pour déterminer sa position et il utilise des ailerons de type canard à l’avant pour guider l’obus vers la zone où se trouve la cible.

(Un militaire soulève l’obus et l’apporte jusqu’à la pièce d’artillerie, puis il la charge)

(Zoom arrière. Scène montrant des militaires s’affairant autour de la pièce d’artillerie en vue de sa mise à feu)

Militaire :

*criant* Feu!

(Des militaires font feu)

(Son de la pièce faisant feu)

(Changement de plan. Image en noir et blanc de militaires faisant feu de nouveau. Les militaires et le paysage sont immobiles, mais la pièce d’artillerie fait feu. De la fumée et des flammes s’échappent de la pièce d’artillerie alors que l’obus s’élance)

(voix hors champ) Nous allons pouvoir engager l’ennemi plus près des troupes amies…

(Changement de plan. Image en noir et blanc de l’extrémité de la pièce d’artillerie. La caméra suit de près le vol de l’obus)

(voix hors champ) – plus proche que nous serions en mesure de le faire avec des munitions conventionnelles normales qui ne seraient pas guidées.

(Changement de plan. Gros plan du major Travis Maxwell)

Le DGP constitue un mécanisme de sécurité supplémentaire à l’intérieur de la fusée. Grâce à lui, si l’obus ne se trouve pas dans le secteur ciblé, il ne fonctionnera pas. C’est un autre avantage que procure le système de téléguidage GPS.

(Changement de plan. Scène montrant un militaire préparant un autre obus muni d’un DGP)

(voix hors champ) Enfin, nous allons pouvoir engager de plus petites cibles avec moins de munitions.

(Le militaire finit de fixer le DGP et soulève l’obus)

(voix hors champ) Le fait d’avoir besoin de munitions simplifie notre logistique et permet d’augmenter la mobilité de notre appui-feu dans tout le secteur d’opération.

(Un militaire apporte l’obus jusqu’à la pièce d’artillerie et la charge)

(Fondu au noir sur le slogan de l’Armée canadienne « Forts, Fiers, Prêts. » au centre de l’écran. L’identifiant visuel de l’Armée canadienne se trouve au bas de l’image, à droite)

(Ouverture en fondu. Le mot-symbole « Défense nationale » et les renseignements concernant les droits d’auteur : Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de la Défense nationale, 2016)

(Ouverture en fondu. Mot-symbole « Canada »)

(Fondu au noir)

 

 

 

Date de modification :