Cours sur l’endoctrinement élémentaire militaire des Rangers canadiens - Vidéo

Vidéo / Le 2 mai 2017 / Numéro de projet : 16-0091

 

(Ouverture en musique – crescendo de guitare)

(Ouverture en fondu sur un plan latéral montrant des Rangers canadiens en position de tir couché face à des cibles dans un champ de tir. Derrière eux, des instructeurs supervisent la situation.)

Instructeur : Maintenant, visez cinq fois sur la cible à votre gauche. Tirez à volonté.

(Le plan suit la rangée de Rangers canadiens alors qu’ils font feu. On entend des coups de feu.)

(Changement de plan. Nouveau plan montrant un Ranger canadien rechargeant son arme et la mettant en joue.)

Lieutenant-colonel Bruno Plourde Commandant du 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (Voix hors champ) : Ce qui se passe cette semaine est le cours du CEEMRC, qui est le cours d'endoctrinement de base pour les Rangers canadiens.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant un Ranger canadien regardant le canon de sa carabine sur un champ de tir. Un instructeur est couché près de lui et lui donne des instructions.)

Instructeur : Appuyez sur la détente. Mais ne prenez pas trop de temps. Vous devriez avoir tiré en environ quatre secondes.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant Ranger canadien tirant.)

(Changement de plan. Nouveau plan montrant le lieutenant-colonel Bruno Plourde debout au champ de tir.)

Lieutenant-Colonel Bruno Plourde : Présentement, on assiste au cours pilote, autrement dit notre cours de validation de l’entrainement de base.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des groupes de Rangers canadiens autour de grands sacs à dos. Les Rangers canadiens vident leur contenu et étendent les tentes.)

(La musique arrête.)

Instructeur : À vos marques, prêts… Allez-y!

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens en train de monter des tentes aussi vite que possible.)

Lieutenant-Colonel Bruno Plourde, Commandant, 2 GPRC : Les Rangers canadiens, au cours des dernières années, ont entamé un programme de modernisation, de leur entraînement, pour s’adapter aux réalités du 21e siècle.

Leur but principal est d’être en mesure, d’un océan à l’autre, d’assurer que si nous comptons sur les Rangers canadiens pour appuyer les Forces armées canadiennes ou la population canadienne, ils possèderont les mêmes ensembles de compétences pour pouvoir intervenir et appuyer leur collectivité.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens en classe. Un instructeur dessine au tableau.)

Instructeur : Vous avez la douille, c’est la douille et vous avez le projectile ici.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens examinant des balles.)

Ce sont les quatre parties, je crois, d’une balle.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens debout en ligne en classe. Ils se familiarisent avec leur carabine pendant qu’un instructeur assure la supervision.)

Ranger Graham Van Tighem, 1 GPRC : Je suis un Ranger depuis peu de temps. Je veux apprendre à faire les choses correctement afin d’avoir une base de connaissances solide. Ce qu’on nous enseigne ici constitue cette fondation.

Instructeur : Un chargeur de dix balles, chargez!

(Des Rangers canadiens en classe chargent leur carabine.)

Stagiaires : Chargé!

(Changement de plan. Nouveau plan montrant le Ranger Graham Van Tighem se tenant debout en forêt.)

Ranger Graham Van Tighem, 1 GPRC : L’entraînement porte sur tout ce qui touche aux Rangers. Cela inclut notamment la sécurité des armes à feu, la sécurité sur les champs de tir, les premiers soins et le fonctionnement de la radio.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant un regroupement de Rangers canadiens en forêt avec des cartes, des armes à feu et des radios. Ils travaillent ensemble.)

Il est abondamment question de recherche et sauvetage, des patrouilles auxquelles nous participons, de l’apprentissage de la marche, de la ponctualité, de la responsabilisation et de la vigilance.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens marchant en file dans la forêt.)

Tout cela est important à mon avis et c’est ce qu’on nous enseigne ici.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens rassemblés autour d’un poste radio et prenant des notes en préparation de la rédaction d’un compte rendu de situation [SITREP].)

Voix masculine : Envoyez SITREP, à vous.

Ranger : Un, alpha, SITREP. Para A, coordonnées 5-7-1.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant le Ranger Kathy Green debout près un ravin asséché dans un secteur boisé.)

Ranger Kathy Green, 2 GPRC : Après avoir vu ce que les autres GPRC puisent dans leur communauté pour apporter aux nôtres, je crois que nous pouvons apprendre autant d’eux qu’ils peuvent apprendre de nous.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant un groupe de Rangers canadiens dans la forêt. Un Ranger pointe les autres personnes qui se trouvent près de lui.)

Ranger : J’aimerais que vous régliez votre allure; veuillez confirmer votre allure et l’identité de la personne qui va s’occuper de la radio.

(Des Rangers canadiens poursuivent l’organisation de leurs activités.)

(Changement de plan. Nouveau plan montrant le lieutenant-colonel Matthew Richardson.)

Lcol Matthew Richardson, Commandant, 3 GPRC : Ce qui nous aide le plus, c’est l’échange d’idées entre les Rangers et les instructeurs de partout au pays. Mes instructeurs me disent que le problème qu’ils ont est le même que celui que les instructeurs de la Colombie-Britannique et du Labrador ont rencontré. Ils ont ainsi accès à des solutions trouvées par d’autres groupes et cela nous aide à faire passer ces idées.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens debout et formant plusieurs lignes droites autour d’un instructeur. L’instructeur de déplace et se tient en position repos.)

Instructeur : Celle-là est très facile. Je vais vous apprendre la position « en place repos ».

Re-pos.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant le Ranger Archie Erigaktuk.)

Ranger Archie Erigaktuk, 1 GPRC : Ici, j’en ai appris davantage sur la discipline que ce à quoi je suis habitué. C’est une très bonne chose, parce que cette discipline peut être transférée dans la communauté et mise en pratique dans le groupe de patrouille.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens marchant le long d’une route dans les bois.)

(La musique recommence – crescendo de guitare.)

Instructeur : Gauche, droite, gauche, droite

Ranger Archie Erigaktuk : C’est pour cette raison que nous sommes ici : pour acquérir des connaissances de base qui seront utiles à tous les GPRC et pour essayer de normaliser les pratiques dans notre patrouille et ainsi améliorer les choses.

(Changement de plan. Nouveau plan montrant des Rangers canadiens s’entraînant sur le champ de tir. On entend des coups de feu.)

(Changement de plan. Nouveau plan montrant le lieutenant-colonel Bruno Plourde)

Lieutenant-Colonel Bruno Plourde : Ils sont des citoyens canadiens servant comme Rangers, ils peuvent donc utiliser ces ensembles de compétences dans leur vie quotidienne.

(Changement de plan. Nouveaux plans montrant les instructeurs donnant des directives aux Rangers sur le champ de tir.)

(La musique arrête.)

(Fondu au noir. L’accroche « Forts. Fiers. Prêts » de l’Armée canadienne apparaît au centre de l’écran. L’identificateur visuel de l’Armée canadienne se trouve au bas de l’écran, à droite. Fondu sur le mot-symbole « Canada ».)

 

 

Date de modification :