Spécialistes du renseignement, ont joué un rôle clé au sein de l’élément de commandement de la composante terrestre déployé dans le cadre de l’opération NANOOK.

Article / Le 15 août 2017 / Numéro de projet : 17-08-15-op-nanook

Caporal-chef Woodgate, représentant des Affaires publiques de l’unité, 3e Compagnie du renseignement Halifax

Le caporal Gregory Arsenault et le caporal Iain MacSween ont assuré le soutien du renseignement au sein de la composante terrestre de l’opération NANOOK 2017 (Op NANOOK 17) au Labrador. Cette opération est menée annuellement dans le Nord canadien; elle réunit les trois environnements des Forces armées canadiennes, qui exécutent ensemble des scénarios de défense et de sécurité interarmées. Cette année, pour la première fois, l’Op NANOOK a été menée à deux endroits différents : Rankin Inlet, au Nunavut, et sur la côte nord du Labrador, du 14 au 25 août. 

Les Cpl Arsenault et MacSween font partie de la 3e Compagnie du renseignement Halifax (3 Cie Rens). Durant l’opération, leur travail consistait à trouver différentes sources pour informer leur commandant sur les conditions météorologiques, le terrain et les facteurs ennemis. Le capitaine Erik Harris, responsable des opérations pour le commandement de la composante terrestre (LCC), travaillait étroitement avec eux. Il estime qu’ils ont fait un bon travail, en utilisant l’information qu’ils recevaient pour la relayer sous forme de rapports. « Le scénario en entier dépendait de l’information reçue; ils ont probablement responsables à 99 % du récit narratif », indique le capitaine Harris.

Durant l’Op NANOOK 17, il n’y avait pas d’ennemi officiel, mais les scénarios de défense comprenaient une situation ennemie pour que les soldats puissent s’exercer à appliquer les procédures tactiques, en vue de protéger la souveraineté du territoire canadien. Les Cpl Arsenault et MacSween ont créé la situation ennemie, à l’appui de la Force opérationnelle interarmées – Atlantique (FOIA), en utilisant l’information communiquée par les soldats sur le terrain et en trouvant diverses sources de renseignement sur l’environnement. Le Cpl MacSween estime que l’établissement d’un scénario exact était l’aspect le plus difficile de l’opération.

« Il fallait se familiariser non seulement avec les populations, mais aussi avec les villages et les cultures, et s’assurer d’avoir le meilleur portrait global possible duquel s’inspirer. Les choses sont tellement différentes ici. Beaucoup d’effort et de temps étaient nécessaires pour vraiment bien comprendre l’endroit », explique le Cpl MacSween.

Conformément à la doctrine et pour assurer une connaissance améliorée de la situation, ces militaires du rang subalternes ont donné matin et soir des briefings au lieutenant-colonel Roch Couturier, commandant du LCC, pour l’informer sur la situation des soldats, les conditions météorologiques et le terrain. Le Cpl Arsenault a également donné un briefing au brigadier-général Derek Macaulay, commandant de la 5e Division du Canada (5 Div CA), lorsque celui-ci est venu en visite durant l’opération.

« Il faut savoir de quoi on parle et comprendre ce qui se passe sur le terrain », poursuit le Cpl Arsenault.

Les Cpl Arsenault et MacSween ont aussi participé à la mise en place du système de traitement du renseignement monté sur camion de la 3 Cie Rens, son tout premier déploiement par voie aérienne à l’appui d’une opération. L’exercice a permis de démontrer la capacité de déploiement de ce système dans un environnement austère, améliorant du même coup la fonction Détection de la connaissance de la situation terrestre, qui englobe la vidéo plein écran à partir de ressources aériennes et l’analyse de première ligne pour transmission vers les décideurs.

L’opération NANOOK a été ponctuée de nombreux moments marquants pour les Cpl Arsenault et MacSween. Participer à la journée de relations communautaires à la base de la 5e Escadre Goose Bay a donné l’occasion au Cpl MacSween d’interagir avec la population, ce qu’il a particulièrement apprécié. « C’était super de simplement pouvoir aller là-bas et discuter avec les gens de la communauté, de les voir s’arrêter au hangar pour observer notre travail, et de leur donner un peu d’information sur les trucs cool que nous faisons à titre de militaires, que nous prenons souvent pour acquis », souligne-t-il.

Le Cpl Arsenault a quant à lui adoré travailler avec les différents éléments des forces armées. Il a pu constater à quel point ils communiquent efficacement ensemble. « C’était la première fois que je participais à une opération avec des membres de la Marine et de l’Aviation. C’était très instructif de les rencontrer, discuter avec eux et découvrir ce qu’ils font. »

Les Cpl Arsenault et MacSween sont tous deux membres de la 3e Compagnie du renseignement Halifax. Cette unité spécialisée assure la plus grande partie du soutien du renseignement de l’Armée pour la 5 Div CA et la FOIA. La 3 Cie Rens est en recrutement actif de personnes souhaitant relever des défis dans une carrière spécialisée. Pour plus d’information, veuillez communiquer avec le Sergent Desilets à Lana.Desilets@forces.gc.ca ou au 902-722-4220.

Date de modification :