The Cameron Highlanders of Ottawa (Duke of Edinburgh's Own) - Histoire

Notre histoire

Les origines du régiment remontent à 1861, quand plusieurs compagnies de la Milice sont mises sur pied pour défendre le Canada pendant la guerre de Sécession aux États-Unis. Une de ces compagnies est mobilisée pendant le premier raid des féniens (nationalistes irlandais) mené au Canada depuis les États-Unis, en 1866. Plus tard au cours de cette même année, neuf compagnies d’infanterie indépendantes sont regroupées pour constituer le 43rd Carleton Battalion of Infantry. En 1867, ce bataillon fournit la garde d’honneur à l’ouverture de la première législature du tout nouveau Dominion du Canada. Le 43rd Carleton Battalion of Infantry est dissous en décembre 1875.

Le 5 août 1881, la formation du 43rd Battalion of Infantry est autorisée. Presque aussitôt, l’unité est équipée de fusils et donc rebaptisée 43rd Ottawa and Carleton Battalion of Rifles. En janvier 1882, le régiment est autorisé à adopter la devise de la ville d’Ottawa – ADVANCE (Avance), qui demeure la devise du Cameron Highlanders of Ottawa et figure toujours sur les insignes des membres du régiment.

Pendant la Rébellion du Nord-Ouest de 1884-1885, au Canada, des volontaires du 43e Bataillon servent dans d’autres unités déployées au cours de cette campagne.

Pendant la guerre d’Afrique du Sud (1899-1902), le régiment fournit le commandant et la plupart des soldats de la compagnie D, The Royal Canadian Regiment. Un soldat de ce groupe, le Soldat R. R. Thompson, reçoit de la reine Victoria une distinction honorifique, l’Écharpe d’honneur de la Reine; seulement 12 de ces écharpes sont décernées.

En 1901, le régiment est inspecté par le duc de Cornouailles (futur roi George V). Celui-ci est tellement impressionné qu’il fait savoir qu’il aimerait en devenir le colonel-en-chef. Sa demande est rapidement approuvée et, le 1er mars 1902, le régiment est rebaptisé 43e Régiment, Duke of Cornwall's Own Rifles.

Le 43e Régiment détache des soldats au 2e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien, qui est formé en septembre 1914, juste après l’éclatement de la Première Guerre mondiale. Par la suite, il obtient des recrues des 38e et 207e Bataillons. Le 38e sert aux Bermudes d’août 1915 à mai 1916, puis en France et en Flandre jusqu’à l’Armistice. Le 207e fournit des renforts au Corps canadien en campagne. La Croix de Victoria est décernée à deux soldats du 38e Bataillon : le Capitaine (futur Lieutenant-colonel) T. W. MacDowell (crête de Vimy) et le Soldat C. J. P. Nunney (ligne Drocourt-Quéant). Le Soldat Nunney meurt des suites de ses blessures.

Le 38e Bataillon revient au Canada en juin 1919 et est dissous. Beaucoup de ses membres continuent à servir dans diverses unités de la Milice, en particulier au sein du 43e Régiment, The Duke of Cornwall's Own Rifles. En 1920, le 43e Régiment est restructuré et rebaptisé « The Ottawa Regiment ». Plus tard la même année, l’unité est transformée en régiment Highland (en kilt) et, en 1922, il est rebaptisé « The Ottawa Highlanders ».

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Cameron Highlanders sert en Islande de juillet 1940 à avril 1941, après quoi il est envoyé au Royaume-Uni. Il participe au débarquement en Normandie, le 6 juin 1944 (jour J). Il s’agit de la seule unité d’Ottawa à prendre part à l’opération Overlord. Le régiment combat à Carpiquet, Buron, Authie et Caen. Il contribue à la fermeture de la brèche de Falaise, à la poursuite au-delà de la Seine, à la prise de Boulogne et de Calais, de même qu’au nettoyage de l’estuaire de l’Escaut. Le Cameron Highlanders remplit une fonction statique sur le saillant de Nimègue. À partir du mois de février 1945, les membres du Cameron Highlanders participent au nettoyage de la zone située à l’ouest du Rhin en vue de l’assaut sur Emmerich. Il se prépare à attaquer Aurich et Emden quand le cessez-le-feu est annoncé, le 5 mai 1945. Le Cameron Highlanders sert ensuite au sein des forces d’occupation en Allemagne jusqu’en mai 1946.

À Ottawa, le 5 juillet 1967, Sa Majesté la reine Élizabeth II présente ses nouvelles couleurs au Cameron Highlanders. Le 24 mai 1969 (au Canada, jour férié soulignant l’anniversaire de naissance de la reine Victoria), l’unité reçoit le droit de cité de la ville d’Ottawa.

Récemment, le Cameron Highlanders of Ottawa (Duke of Edinburgh's Own), qui fait partie de la Réserve des Forces canadiennes, a fourni des soldats dans le cadre des nombreuses missions de paix menées par le Canada au nom de l’OTAN et de l’ONU. Outre plusieurs affectations à des missions de paix, environ 90 membres du Cameron Highlanders ont fièrement servi en Afghanistan au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité, sous l’égide de l’OTAN.

Plus d'histoire sur The Cameron Highlanders of Ottawa (Duke of Edinburgh's Own) peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

Date de modification :