49e Régiment d'artillerie de campagne, ARC - Histoire

Notre histoire

Le 49e (Sault-Sainte-Marie) Régiment d'artillerie de campagne, ARC, est en fait baptisé le 51e Régiment lors de sa création en 1913, avant de prendre le nom de 51e Régiment « Soo Rifles » en février 1914. La création de ce régiment marque ce qui est considéré comme le début officiel du groupe qui deviendra plus tard le 49e Régiment d’artillerie de campagne. Sentinelles désignées du canal de Sault Ste. Marie pendant la Première Guerre mondiale, de nombreux membres des « Soo Rifles » se portent volontaires auprès des Forces canadiennes outre-mer, et récoltent ainsi six honneurs de guerre pour le Régiment. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, nombre de membres du régiment, alors connu sous le nom « Sault Ste. Marie and Sudbury Regiment », sont transférés à la 1re Division du Canada, envoyée en Europe.

Les membres du 49e Régiment participent à la guerre des Boers, aux deux guerres mondiales, et, à titre de renforts, aux opérations des Nations Unis pour le maintien de la paix au Moyen-Orient, à Chypre, en ex-Yougoslavie, en Afghanistan et ailleurs. Le Régiment prend aussi part à des opérations de secours et de relèvement civiles, notamment dans le cadre des inondations dans le Sud du Manitoba et de la tempête de verglas de 1998 dans le Sud de l’Ontario. Le Régiment se voit conférer le droit de cité de Sault Ste. Marie le 1er juillet 1967.

Le 4 août 1914, la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne – c’est le début de la Première Guerre mondiale, qui dure quatre ans et coûte plus de 60 000 vies canadiennes. Au départ, le ministre de la Milice du Canada promet immédiatement que le pays formera un corps expéditionnaire de 25 000 hommes. À la suite de l’entrée en guerre du Canada, les « Soo Rifles » sont placés en service actif deux jours plus tard seulement (le 6 août) pour remplir des tâches de protection locale aux écluses du canal de Sault Ste. Marie. Deux mois plus tard, en octobre, une compagnie de 125 hommes de tous grades se rend en Angleterre avec le 2e Bataillon d’infanterie canadien pour appuyer la Grande-Bretagne et ses alliés.

Plus tard, en 1915, une deuxième compagnie de 125 hommes traverse l’océan avec le 19e Bataillon, Corps expéditionnaire canadien, suivie en 1916 d’un troisième détachement de 150 hommes de Sault Ste. Marie qui se joignent au 37e Bataillon (Nord de l’Ontario), Corps expéditionnaire canadien. Précédemment, en novembre 1915, le 119e Bataillon, Corps expéditionnaire canadien, est mis sur pied, suivi en mars 1916 de la formation du 227e Bataillon, Corps expéditionnaire canadien.

À leur arrivée en Angleterre, les bataillons du Corps expéditionnaire canadien sont dispersés comme d’habitude en tant que renforts – en échange de quoi le régiment qui fournit les hommes recevra des honneurs pour chaque bataille à laquelle participe au moins 250 officiers et hommes du bataillon du Corps expéditionnaire concerné. Par conséquent, les honneurs de guerre suivants sont remis aux membres du 49e Régiment :

Arras 1917-1918

Amiens

Côte 70

Ligne Hindenberg

Ypres 1917

Poursuite vers Mons

Le Régiment royal de l'Artillerie canadienne a deux devises : « Ubique » (partout) et « Quo Fas et Gloria Ducunt » (là où mènent le devoir et la gloire). La première devise, « Ubique », remplace tous les honneurs de guerre en reconnaissance du service rendu par l’Artillerie dans toutes les batailles et campagnes.

En 1920, le 51e Régiment est réorganisé et renommé « Soo Rifles », et reçoit l’autorisation de recruter une force de milice locale – qui sera connue comme le Régiment de Sault Ste. Marie et remplacera le 51e Régiment. En raison d’une baisse de financement du secteur public pour la milice dans les années 1920, on ne dispose des ressources financières et matérielles que pour 125 hommes (tous grades) par séance d’instruction. En dépit de ces restrictions, le Régiment dépasse nettement son quota.

Le 15 décembre 1936, le Régiment de Sault Ste. Marie et une partie de l’Algonquin Regiment (la Compagnie « A ») de Sudbury fusionnent et forment le Sault Ste. Marie and Sudbury Regiment.

En août 1939, le Sault Ste. Marie and Sudbury Regiment est placé en service actif pour protéger le canal de Sault Ste. Marie. Dès novembre, il est établi que ces fonctions pourraient être exercées efficacement par la milice active non permanente. Le régiment reprend donc ce statut et ses membres sont libérés. Environ 85 hommes choisissent plutôt de se joindre aux Forces armées canadiennes.

Le Régiment subit beaucoup de changements : il adopte le rôle d’artillerie en 1946 et son nom actuel le 1er janvier 1981. L’année 2013 marque le centenaire du Régiment, et la « Fête de l'Artillerie », une célébration annuelle du Régiment royal de l'Artillerie canadienne, se tient le 26 mai.

Plus d'histoire sur le 49e Régiment d'artillerie de campagne, ARC peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

Date de modification :