32e Groupe-brigade du Canada

Réserve de l'Armée

Graphique : Joanna Gajdicar

Joignez notre équipe

N’hésitez pas à nous téléphoner pour obtenir plus d’information. Nous nous ferons un plaisir d’étudier votre Curriculum Vitae et de vous faire visiter notre unité.

Le recruteur de notre équipe

Nom : Équipe de recrutement du 32 GBC
Téléphone : 416-200-ARMY (2769)
Courriel : 32cbgrecruiting@forces.gc.ca

Ou 

Téléphone: 1-800-856-8488
Trouvez un centre de recrutement près de vous. 

Entraînement

Lundi - vendredi 0800-1600

Métiers dans notre unité

(tous les métiers ne sont pas disponibles dans tous les emplacements ou toutes les unités) :

Équipement 

Armes :

Véhicules :

Voir la liste complète des armes et véhicules

 

Qui nous sommes

Le 32e Groupe-brigade du Canada (32 GBC) est une formation de la 4e Division canadienne. Son quartier général est situé à Toronto, en Ontario. 

Mission et rôles

La mission de base du 32 GBC est de veiller à ce que les réservistes soient bien entraînés, pour permettre au Canada de disposer d’une meilleure capacité de combat. À l’instar de toutes les brigades et unités de la Réserve, le 32 GBC recrute et entraîne des militaires employés à temps partiel pour garantir une capacité de mobilisation nationale et constituer une réserve de militaires qui pourront être affectés comme renforts à la Force régulière dans les opérations de déploiement, à l’étranger et partout au Canada, et joue un rôle de liaison entre l’Armée de terre et la population.

En plus d’envoyer un flot continu de militaires à l’étranger pour la réalisation de missions, la Brigade assume son rôle opérationnel principal, soit celui de constituer une force capable de diriger une intervention militaire d’urgence si jamais une catastrophe naturelle se produisait dans la région du Grand Toronto. Cette force d’intervention est le 32e Groupe‑bataillon territorial. Pour instruction sur la conduite de la guerre, offerte sous forme d’exercices en campagne ou d’exercices assistés par ordinateur, la Brigade adopte une configuration particulière, qui constitue le 32e Groupement tactique (32 GT). 

Composition

Le 32 GBC est une brigade principalement composée d’éléments d’infanterie, dont l’effectif est constitué de plus de 2400 militaires issus de 12 unités respectivement basées à Toronto, à Aurora, à Barrie, à Brampton, à Georgetown, à Oakville, à Mississauga, à Owen Sound, à Brantford, à Simcoe, à St. Catharines ou à la BFC Borden. Il compte deux régiments de reconnaissance, deux régiments d’artillerie de campagne, un régiment de génie, six bataillons d’infanterie et une unité des communications (transmissions). 

Le 32 GBC est constitué de militaires employés à temps partiel ainsi que d’un petit cadre de membres de la Force régulière qui participent à la planification et à l’exécution de l’instruction. En général, les militaires employés à temps partiel s’entraînent un soir par semaine et durant une fin de semaine par mois. Comme les réservistes sont souvent des étudiants, ils sont nombreux à suivre une instruction à temps plein durant l’été. 

Opérations 

Les membres du 32e Groupe‑brigade du Canada sont nombreux à avoir participé à des opérations à l’étranger, un peu partout dans le monde. Depuis la fin des années 1980, près de 1000 membres de la Brigade ont été affectés à l’OTAN, aux Nations Unies et à diverses forces de coalition, pour participer à des opérations menées à Chypre, au Cambodge, au Soudan ou en Sierra Leone, ou encore à des missions de maintien de la paix ou de combat, dans les Balkans et en Afghanistan. Plus de 100 militaires provenant d’unités de la Brigade sont revenus de Kandahar juste avant le temps des Fêtes de 2010.

La Brigade a aussi contribué d’une manière importante à des opérations de secours aux sinistrés menées au pays; elle a aidé la population canadienne durant l’inondation qui s’est produite au Manitoba et durant la crise du verglas, en janvier 1998. Plusieurs centaines de ses membres ont été mis à contribution durant les Sommets du G8 et du G20. En août 2010, la Brigade a fourni l’élément terrestre requis pour l’opération nationale de protection du territoire menée dans la région du passage du Nord‑Ouest, appelée l’opération NANOOK. 

Unités

Avantages de l’enrôlement

Lorsque vous vous joignez à notre unité, vous recevrez une rémunération concurrentielle pour votre travail à temps partiel ou à temps plein. Vous êtes également admissible pour une formation en cours d’emploi qui pourrait vous être utile dans votre vie civile. Aussi, il y a des avantages médicaux, dentaires et éducatifs qui sont offerts aux réservistes de l’Armée.

Voici les détails :

Équipe de commandement

  • Commandant : Colonel Dan Stepaniuk, CD
  • Sergent-major : Adjudant-chef David Turnbull, CD

Contactez-nous

Quartier général du 32e Groupe-brigade du Canada
Manège militaire Lcol George Taylor Denison III
1, Yukon Lane
Toronto, Ontario
M3K 0A1

Téléphone : 416-200-ARMY (2769)
Courriel : 32CBGRECRUITING@forces.gc.ca

Nouvelles

Le sergent John Ta, réserviste de l’Armée

Un Canadien de première génération est fier de représenter le drapeau canadien

Thunder Bay (Ontario) — Pour le sergent John Ta, réserviste de l’Armée de Thunder Bay, le port de la feuille d’érable sur son bras gauche est un rappel de la liberté et des privilèges dont il jouit quotidiennement au Canada.
Le 16 mai 2018

L'adjudant-chef Tracy-Ann Fisher est honorée

Un sergent-major régimentaire profite d’une rare fête des Mères « à la maison » avec 40 000 étrangers

Hamilton (Ontario) — Son engagement inébranlable envers la Réserve de l’Armée a souvent compliqué la tenue des activités familiales, mais cette année l’adjudant-chef Tracy-Ann Fisher a pu célébrer la fête des Mères avec sa famille pour une rare fois.
Le 14 mai 2018

le caporal Rohringer pndant son déploiement dans le cadre de l’opération NUNALIVUT 2018

Une musicienne militaire échange son trombone pour une motoneige pendant une opération nationale

Winnipeg (Manitoba) – Peu importe le métier militaire qu’ils choisissent, chaque personne qui se joint l'Armées canadiennes (AC) est un soldat d’abord.
Le 9 mai 2018

Voir d'autres nouvelles

Notre histoire

Le 32e Groupe-brigade du Canada (32 GBC) est le nom actuel donné à la présence militaire à Toronto, laquelle remonte aux années 1790, époque où les Queen’s York Rangers ont bâti des premiers immeubles et routes de la ville. Depuis ces débuts, les régiments du 32 GBC ont servi lors de toutes les campagnes militaires auxquelles les Canadiens ont pris part. De la guerre de 1812 et la défense d’York (maintenant Toronto) en 1813, aux conflits actuels en Afghanistan et au Moyen‑Orient, les Torontois ont servi dans les forces militaires et, à l’occasion, ont défendu leur propre territoire.

Les raids des fenians sur l’Ontario, montés à partir des États‑Unis entre 1866 et 1871, ont été repoussés par les bataillons de volontaires, dont beaucoup étaient des Torontois. Plus tard, plusieurs bataillons de milice de la région de Toronto ont promptement été mobilisés pour la compagne du Nord‑Ouest, et ils ont été envoyés à l’Ouest en 1885. Lorsque la guerre d’Afrique du Sud a éclaté en 1899, des unités spécialement formées de volontaires (la plupart issus d’unités de milice) ont été dépêchées de Toronto.

Lors de la Première Guerre mondiale, l’Armée canadienne — encore pour la plupart des miliciens avec une petite force permanente pour les former — comptait toutes les unités de logistique et de soutien nécessaires pour devenir une force de campagne indépendante. En 1914, la Milice s’est vu confier la tâche de mobiliser les centaines de milliers d’hommes qui doteraient les bataillons nouvellement numérotés du Corps expéditionnaire canadien. Beaucoup ont fait leurs derniers adieux sur la plateforme de la station de Summerhill, qui était alors la gare du nord de Toronto. Lorsque ces bataillons ont été dissous à la fin de la guerre, les régiments de Toronto qui avaient fourni les soldats ont hérité des honneurs de guerre qui viennent avec les victoires retentissantes comme celles de Vimy et d’Amiens.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les régiments existants ont été mobilisés et groupés en divisions pour le service outre-mer. Le 48th Highlanders of Canada a combattu en Sicile et en Italie avant de rejoindre la poussée en Hollande et en Allemagne; le Royal Regiment of Canada a presque été détruit à Dieppe avant de revenir en France en 1944; les Queen’s Own Rifles of Canada ont débarqué en Normandie lors du Jour J, et ils ont libéré le premier bâtiment en France, en plus de combattre jusqu’au Rhin. Dans l’un ou l’autre des théâtres, chaque unité de cette Brigade participait à la guerre.

Depuis, de nombreux soldats du 32e Groupe-brigade du Canada ont servi lors d’opérations partout dans le monde. Depuis la fin des années 1980, près de 1 000 membres de la Brigade ont été déployés avec l’OTAN, les Nations Unies et diverses autres coalitions, dans le cadre d’opérations à Chypre, au Cambodge, au Soudan et en Sierra Leone, et d’opérations de soutien de la paix et de combat dans les Balkans et en Afghanistan. Plus de 100 soldats des unités de la Brigade sont revenus de Kandahar tout juste avant Noël 2010.

La Brigade a aussi joué un rôle important en matière de secours aux sinistrés au pays, en intervenant par suite d’urgences depuis 1793. Vous vous souvenez des soldats qui aidaient des Canadiens lors des inondations au Manitoba et de la tempête de verglas de janvier 1998. Le 32 GBC a aidé à dégager la ville lors de la tempête de neige de Toronto en 1999. Plusieurs centaines de soldats de la Brigade ont participé aux sommets du G8 et du G20 en protégeant des infrastructures essentielles et, en août 2010, ils ont fourni la composante terrestre aux opérations de souveraineté nationale dans le passage du Nord‑Ouest. Les manèges militaires du centre‑ville ont ouvert leurs portes aux sans‑abris comme refuge temporaire d’urgence en 1996, 1998, 1999, 2004, et cet hiver en 2017-2018.

Plus récemment, 100 soldats de la 32e Brigade ont prêté assistance afin de combattre les éléments lors des feux de forêt de 2017 en Colombie‑Britannique et des inondations au Québec et dans l’est de l’Ontario. Que ce soit ailleurs dans le monde ou ici au pays, le 32e Groupe-brigade du Canada demeure prêt à soutenir les citoyens canadiens lorsque le besoin s’en fait sentir.

Date de modification :