2e Régiment du génie de combat - Histoire

Notre Histoire

À sa création en 1931, le 2e Régiment du génie de combat s’appelait la 1re Compagnie de campagne, Corps royal du génie canadien. Aujourd’hui, il est toujours la principale unité de génie de la Force régulière du Canada. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, cette unité s’est distinguée en Sicile (Italie), et dans le Nord-Ouest de l’Europe. À la fin de la guerre, l’unité devient la 23e Compagnie de campagne, Corps royal du génie canadien. Ce changement honore le temps de guerre de la 23e Compagnie de campagne canadienne, qui est responsable de l’évacuation de plus de 2 000 soldats de la 1st British Airborne Division à Arnhem en septembre 1944, après l’Op MARKET GARDEN.

Depuis la fin de la guerre, l’unité continue de promouvoir le patrimoine de temps de guerre des deux anciennes unités. Elle se distingue à nouveau pendant la campagne de Corée, et depuis 1949, elle fournit à l’armée une capacité de parachutistes du génie. Plus tard, deux unités du génie aéroportées indépendantes sont formées à partir de cette unité : la 1re Troupe de campagne aéroportée du Corps royal du génie canadien de 1952 à 1958, et le 1er Escadron de campagne aéroporté de 1968 à 1977. En 1977, ce dernier a été fusionné au 1er Escadron de campagne pour former le 2 RGC à Petawawa.

À titre d’unité de la Force d’opérations spéciales (FOS), le 2 RGC est unique au sein du service du génie, car il s’agit de la seule unité du génie ayant la capacité de soutenir des forces terrestres et aériennes mobiles. L’unité démontre d’ailleurs bien sa capacité de mener des opérations aéroportées au printemps 1983, lorsqu’elle construit une piste sur la banquise arctique, à 400 km du pôle Nord. Cette opération vise à appuyer l’expédition canadienne chargée d’étudier la dorsale Alpha (CESAR), et pour ce faire, le Régiment doit parachuter les soldats ainsi que l’équipement lourd.

Des changements importants sont apportés au Régiment, à la FOS et au 2 GBMC en général pendant les années 1990, notamment la diminution de la capacité aéroportée de l’unité en raison de la transition vers un soutien opérationnel moderne et mécanisé.

De mars 1989 à août 1990, les soldats de l’unité sont envoyés au Pakistan à l’appui de l’Op DECIMAL, et à leur retour, ils deviennent les premiers à être décorés de la Médaille du service spécial (MSS). En avril 1992, le 29e Escadron de campagne est déployé à l’appui de la mission de l’ONU au Koweït et en Iraq, une mission que l’unité continue d’appuyer jusqu’en mars 1993. Pendant ce temps, le 2 RGC participe à une mission en Somalie, de décembre 1992 à juin 1993, puis en ex-Yougoslavie d’octobre 1994 à mai 1995. En décembre 1995, l’unité prend part à l’Op ALLIANCE, d’abord avec la Force de mise en œuvre de l’OTAN en Bosnie, puis à deux reprises avec la Force de stabilisation. Les derniers militaires rentrent au Canada en février 1999.

En 2000, le 2 RGC appuie l’Op KINETIC au Kosovo, puis retourne en Bosnie en 2001 et en 2003 pour l’Op PALLADIUM. Le 2 RGC envoie une Tp de génie mixte au Sri Lanka en 2004 comme membre de l’équipe canadienne de secours en cas de catastrophe et envoie par la suite des escadrons en Afghanistan à maintes occasions. Les escadrons de campagne participent aux ROTO 3 et 4 de l’Op ATHENA pendant qu’une troupe de construction est envoyée à Kaboul pour fermer le camp Julien. En 2006 et 2007, le 23e Esc camp se rend en Afghanistan avec le Groupement tactique du 1 RCR comme membre de la FO 3-06, et les sapeurs du 2 RGC vont renforcer la FO 1-07. En 2008 et 2009, le 24 Esc camp est envoyé avec le Groupement tactique du 3 RCR comme membre de la FO 3-08. De plus, le 28 Esc admin forme l’Esc C-IED, le 25 Esc sout appuie l’EPR de Kandahar, et le 2 RGC fournit le QG 5-08 CCAG. En avril 2010, le Régiment est de nouveau envoyé en Afghanistan en grand nombre, déployant tous ses éléments de génie de la FO 1-10, y compris le 23 Esc camp qui se joint au Groupement tactique du 1 RCR Battle Group, les ingénieurs de l’ELMO, le 25 Esc sout, l’Esc C-IED, l’Escadron de construction et l’Organisation de gestion de la construction. En outre, le QGR du 2 RGC forme le QG 5-10 CCAG à l’appui des FO 1-10 et 3-10 pendant une mission de dix mois. Récemment, des membres de la 25 Troupe de construction sont envoyés aux Philippines avec l’EICC pour l’Op RENAISSANCE.

Peu importe ce que la nature ou le monde jettera en travers de notre route, le 2 RGC continuera d’apporter un soutien professionnel du Génie aux FC, en préservant l’honneur du Corps et en respectant la devise des ingénieurs : UBIQUE – partout.

Plus d'histoire sur le 2e Régiment du génie de combat peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

Date de modification :