Quartier général et Escadron des transmissions du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada - Histoire

Histoire

Le rôle du QG & Esc Trans 2 GBMC est de conseiller le commandant du 2e Groupe‑brigade mécanisé du Canada et de l’aider à accomplir la mission, en plus de fournir au commandant et à son effectif les communications nécessaires pour assurer le commandement et le contrôle de la formation. L’Escadron des transmissions fournit le personnel et l’équipement qui composent le poste de commandement de la brigade, dans lequel travaille le personnel du commandant, et il exploite le poste radio tactique sur les bandes des VHF et HF comme principaux moyens de communication au sein de la brigade.

De plus, l’Escadron fournit des capacités du réseau hertzien pour la communication vocale et de données, les systèmes de lignes internes et un soutien des systèmes d’information.

L’Escadron a fourni du personnel et de l’équipement pour de nombreuses missions des Nations Unies et de l’OTAN, notamment lors de l’Op VAGABOND en 1988, de l’Op SCALPEL en 1991 et de l’Op ALLIANCE en 1996. Depuis ces opérations, il y a toujours un petit groupe de membres du personnel qui participent à des missions des Nations Unies afin d’appuyer d’autres unités.

Les origines de l’Escadron remontent à la Première Guerre mondiale avec la création de la compagnie des transmissions de la 1re Division canadienne au Camp Valcartier en août 1914. La compagnie était composée de détachements de poseurs de lignes et de câbles du Génie canadien et de détachements de signalisation visuelle et d’estafettes du Corps de transmissions du Canada. La 3e Section faisait partie de la 2e Brigade d’infanterie. Cette section a été dissoute après la guerre. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, le Régiment de transmissions de la 1re Division du Canada a été créé en se basant sur la compagnie des transmissions de la Première Guerre mondiale. La Section K a été affectée à la 2e Brigade d’infanterie et a accompagné la brigade lors des campagnes en Sicile, en Italie et dans le nord‑ouest de l’Europe. À la fin de la guerre, le régiment a été dissous, y compris la Section K.

Dans l’Allemagne de l’après-guerre, le 27e Escadron des transmissions de l’infanterie du Canada a été créé afin d’appuyer la 27e Brigade d’infanterie du Canada, qui constituait la contribution canadienne aux forces d’occupation alliées. En septembre 1952, l’armée a fait l’objet d’une restructuration et l’Escadron a été fusionné au 1er Régiment des transmissions du Canada à titre de Troupe J du 3e Escadron. La troupe est demeurée en Allemagne pendant les cinq années suivantes, fournissant un soutien à la 27e Brigade d’infanterie du Canada, au 1er Régiment des transmissions du Canada et finalement à la 2e Brigade d’infanterie du Canada. La Troupe J a accompagné cette dernière à Camp Borden en 1957.

En 1958, il y a eu une autre réorganisation et la Troupe J est devenue le 2e Escadron des transmissions, qui était affecté au soutien de la nouvelle formation, le 2e Groupe-brigade d’infanterie canadienne. Le Groupe-brigade est déménagé à Camp Petawawa en 1958, mais étant donné le manque d’installations, le 2e Escadron des transmissions n’a suivi qu’en 1960. À Petawawa, l’Escadron a officiellement été renommé le Quartier général et Escadron des transmissions du 2e Groupe de combat pour refléter son rôle en évolution.

L’Escadron a changé de nom encore une fois en avril 1977 et est devenu le Quartier général et Escadron des transmissions de la Force d’opérations spéciales en plus de la création de la Force d’opérations spéciales à partir des éléments du 2e Groupe de combat et du Régiment aéroporté du Canada. Le 1er juin 1995, l’Escadron a changé de nom encore une fois, comme sa formation d’appartenance, à Quartier général et Escadron des transmissions 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada.

Malgré les nombreux noms de l’Escadron, les officiers et les soldats de l’Escadron ont toujours fait preuve de professionnalisme et de dévouement. L’Escadron reste fidèle à sa devise, qui est valable de nos jours comme elle l’était lors de la création du Corps des transmissions du Canada en 1903 : Velox Versutus Vigilans (rapide, précis, vigilant).

Date de modification :