11e Régiment d'artillerie de campagne, ARC - Histoire

Notre histoire

Le 11e Régiment d’artillerie de campagne de l’Artillerie royale canadienne est issu de la milice traditionnelle du comté de Wellington qui était déjà établie dans ce comté. En 1857, les unités militaires du comté de Wellington ont été réorganisées pour former le 1st Wellington Battalion. À cette époque, cette unité était consacrée à un rôle d’infanterie, mais, en 1866, l’unité d’artillerie a été mise sur pied en réponse aux raids du mouvement fenian sur le Canada. Il s’agissait là du premier signe comme quoi Guelph s’imposerait comme une authentique « ville d’artilleurs ».

Le 20 juillet 1866, la Guelph Garrison Battery a pris la forme de la compagnie no 1 du 30th Wellington Rifles. Cinq ans plus tard, la batterie est devenue une unité indépendante et elle a été renommée Wellington Field Battery of Artillery. En 1878, une autre section constituée d’étudiants du Collège d'agriculture de l'Ontario a été créée sous le nom de Ontario Field Battery. En March 1880, les deux batteries ont été renommées Batterie no 11 Batterie no 16. Le Régiment a été mis sur pied en 1880 sous le commandement du Major A.H. MacDonald. La Batterie Wellington était dirigée par le Captaine W. Nicholi alors que le Captaine D. McCrae, père de John McCrae, commandait la Batterie de l’Ontario.

Aucune des unités de Wellington n’a été mobilisée lors du déclenchement de la guerre des Boers. On a plutôt formé une unité distincte connue sous le nom de Batterie D. Le Lieutenant John McCrae, qui commandait une section de la Batterie, est parti pour l’Afrique du Sud le 4 janvier 1900. La Batterie a combattu dans 32 batailles, et trois de ses membres ont reçu la Croix de Victoria pour leurs actions à Leliefontein.

En 1911, le Canada a réorganisé sa milice face aux tensions à l’étranger en mettant principalement l’accent sur l’artillerie. À l’époque, Guelph disposait de la seule milice équipée de pièces d’artillerie. En 1913, les unités ont été renommées 1re Brigade (obusiers) de l’Artillerie canadienne. Quand la guerre a finalement éclaté, les noms ont été encore une fois modifiés et un nouveau plan de mobilisation a été mis en œuvre. À Guelph, cinq batteries ont été créées et, en 1916, la nouvelle 29e Batterie est partie aux côtés de la 43e Batterie. Ensemble, ces deux batteries formaient la 11e Brigade (obusiers) de l'Artillerie canadienne de campagne. Les artilleurs ont combattu à Ypres, Somme, Passchendaele, Amiens, Mons et à la célèbre crête de Vimy.

Après la guerre, toutes les unités de Guelph ont été renommées et incluses dans la 11e Brigade. En 1936, le Wellington Rifles a été converti en unité d’artillerie pour renforcer la 63e Batterie. L’artillerie est ainsi devenue l’unique type de présence militaire dans le comté.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les membres de la 29e Batterie ont été les premiers mobilisés. En 1942, la 11e Brigade a été renommée 11e Régiment d'artillerie de campagne, Artillerie royale canadienne jusqu’à la fin de la guerre. Le Régiment a combattu en Italie pour finalement se rendre en France après le jour J. En 1940, la 16e Batterie et la 43e Batterie ont été mobilisées pour faire partie de la 3e Division du Canada et elles ont participé à tous les principaux combats du Canada en Europe, y compris les débarquements du jour J. La 63ème batterie a également été mobilisée à partir de la milice d'avant-guerre à Guelph et a vu des actions considérables avec le 19e Régiment d'artillerie de campagne.

En 1960, le Régiment a été officiellement nommé 11e Régiment d'artillerie de campagne. En 1966, le Régiment a célébré son centième anniversaire en même temps que le mouvement fenian de Buffalo (New York) a présenté ses excuses pour les raids fenians de 1866. Depuis les années 1970, le Régiment joue un rôle pivot au sein du Hamilton Milita District, maintenant connu sous le nom de 31e Groupe-brigade du Canada et dont le quartier général est situé à London. Depuis 1989, des femmes y jouent fièrement le rôle d'artilleur. Des membres du Régiment ont servi au sein du dernier contingent canadien complet des forces de l'ONU à Chypres, en 1993. Des membres du Régiment ont également servi fièrement en Yougoslavie, sur le plateau du Golan, au Cambodge, en Sierra Leone et en Bosnie et ils continuent de se porter volontaires et de fournir du renfort aux batteries en déploiement en Afghanistan.

UBIQUE - (Partout là.)

Quo fas et Gloria ducunt. - (Où mènent le devoir et la gloire).

Plus d'histoire sur le 11e Régiment d'artillerie de campagne, ARC peut être trouvé sur le site Internet Histoire et patrimoine.

##MCECOPY##Lt
Date de modification :